En Suisse, le trafic des personnes et des marchandises a littéralement explosé au cours des 20 dernières années. Alors que toutes les prévisions indiquent que les besoins en mobilité continueront de croître, le dérèglement climatique rend l’aménagement du territoire toujours plus complexe. Dès lors, comment faut-il envisager les infrastructures de transport à l’horizon 2040 ? C’est à cette question que la Journée Infra tentera de répondre le mardi 4 février 2020 au SwissTech Convention Center de l’EPFL à Ecublens.

A l’heure où les trains surchargés et autres embouteillages se sont invités dans le quotidien des Suisses, d’importants projets d’infrastructures sont prévus, avec une enveloppe fédérale de 12,9 milliards de francs pour le rail d’ici à 2035 et de 14,8 milliards pour la route d’ici 2030.

Or, au-delà des investissements dans ces infrastructures aussi nécessaires qu’urgentes, de nouvelles exigences entraînent des évolutions dans la manière d’envisager les transports. L’aménagement du territoire, le changement climatique, les nouvelles formes de mobilité ainsi que la digitalisation imposent notamment de nouvelles réflexions. Pour débattre de ces questions, Infra Suisse a invité des orateurs de renom pour livrer dif- férents éclairages lors de la Journée Infra, qui aura lieu le 4 février 2020 au SwissTech Convention Center de l’EPFL.

Le conseiller national et président d’Infra Suisse Christian Wasserfallen ouvrira les feux avec un état des lieux général. Il sera suivi de Jérôme Cosandey, directeur romand d’Avenir Suisse, qui exposera les grandes tendances qui transformeront la Suisse et ses infrastructures d’ici 2040. Il sera notamment question de modèles alternatifs, comme par exemple le mobility pricing, qui consiste à lisser les pics de trafic en introduisant des tarifs variables de mobilité, combinés à des heures de travail flexibles.

C’est une vision plus politique du sujet que livrera ensuite le Conseiller aux Etats Olivier Français. Le sénateur vaudois, qui siège notamment à la Commission des trans- ports et des télécommunications, éclairera le public sur les types de projections faites sous la Coupole fédérale. Quels sont les axes de travail et quelle est la pesée des intérêts entre infrastructures, aménagement du terri- toire et environnement, sont autant de sujets qu’abordera Olivier Français.

DES ROUTES COMMUNALES AU SOUS-SOL
Les villes et communes suisses gèrent plus de 51000 km de routes communales, dont la valeur de remplacement est estimée à 67 mil- liards de francs. Or pour Alain Jaccard, président de l’Association Suisse Infrastructures Communales (ASIC), les stratégies communales ne peuvent plus reposer uniquement sur l’évaluation de l’état des routes. Les infrastructures doivent dorénavant reposer davantage sur les scénarios et les risques, notamment climatiques, et intégrer les nouvelles tendances en matière de mobilité, comme par exemple l’évolution vers les véhicules autonomes.

Le directeur de l’OFROU Jürg Röthlisberger devrait apporter de précieux compléments à cette vision, en esquissant les différents scénarios de la Confédération autour de la mobilité de demain.

De la route, la Journée Infra passera ensuite au sous-sol avec Jean-Pascal Gendre, membre du Conseil d’administration de Cargo sous terrain et président de la Direction du groupe CSD. Grâce au projet Cargo sous terrain, jusqu’à 30 % du trafic de marchandises pourrait être réduit, tout en diminuant de moitié les nuisances sonores liées au trafic lourd, tandis que les émissions de CO2 par tonnes de marchandises transportées devraient baisser de 80 %. Mais pour que cet ambitieux projet entièrement financé par des fonds privés devienne réalité, certaines conditions-cadres doivent encore être posées par le politique.

A l’heure où la mobilité s’est imposée comme un facteur clé de développement économique et social, les infrastructures constituent l’un des principaux piliers pour répondre aux besoins du futur. Nul doute que la Journée Infra permettra aux quelque 250 participants attendus d’appréhender sous différents prismes cette thématique qui concerne l’ensemble de la société suisse.